Djordje Kuzmanovic dénonce la concurrence intra-européenne des politiques néolibérale